vendredi 25 novembre 2011

A bas les silos, vive les web-api !

Toutes les applications métiers ont maintenant une déclinaison Saas. Les éditeurs et les distributeurs s'organisent. Les fournisseurs de cloud fourbissent leurs armes et se font tout sourire pour attirer les éditeur sur les plate formes d'hébergement. Les juristes revoient les contrats pour transformer les licences en  abonnement. Bref, les acteurs du Saas s'organisent.

Qu'en est-il des clients ? Ceux ci, sensibilisés par le flux d'informations continus, les séances de formation, les encouragements des éditeurs et la publicité découverte au détour d'une page Facebook perçoivent les avantages de ces nouvelles offres qui les soulagent des problèmes d'installation, de maintenance, de mise à jour.

Tout va bien !

Hummm, un instant .... comment faire pour que les pointeuses dans mes usines remontent automatiquement les horaires dans ma solution RH (qui n'est plus sur mes serveurs) ?

Et mon logiciel de gestion financière ? quel lien avec ma facturation ? Je n'utilise pas l'une des solutions majeures du marché ! il n'y a pas de connecteur prévu à cet effet ? Aie, actuellement mon informaticien maison avait fait une petite moulinette (20 lignes de code) pour gérer ces différents problèmes et automatiser les imports et les exports de données. Mais aujourd'hui que faire ?

Et oui, les problèmes d'intégration restent les mêmes, certaines solutions sont plus ouvertes que d'autres et rien n'a changé de ce côté là.

Les grands comptes et autres ETI pourront toujours monter des projets et faire développer (à grand frais) les passerelles nécessaires. Pour les plus petites entreprises, quand il était autrefois possible de créer des "applications" maison en 10 lignes de VB et 3 macros Excel (ou pour les tenants de linux : 10 lignes de
script bash, perl ou autre python), fini l'intégration sparadrap. Ce sont pourtant ces pratiques, en dehors de toute gestion de la qualité, cahier des charges digne de ce nom et autre tests d'intégration qui ont permit à des milliers de PME de monter leur micro-SI au fil du temps.

Si l'arrivée du Saas apporte bien son lot d'avantages, un certain nombre de nouvelles difficultés restent à traiter et en premier lieu celui de l'interoperabilité entre les applications. Comment faire communiquer simplement deux applications Saas en provenance d'éditeurs différents, hébergés sur deux datacenters distincts avec des systèmes d'authentification incompatibles ?

Une seule réponse : disposer d'un jeu de web-api permettant d'agir sur l'application en dehors de l'interface utilisateur standard.
A partir de là, il est à nouveau possible de développer quelques moulinettes pour générer des flux, importer / exporter des données, déclencher des traitements, etc.
Conclusion, avant tout choix de solution, vérifiez bien la disponibilité d'une api en bonne et dû forme, correctement documentée.

Mieux encore qu'avec les api classiques, une bonne api REST vous permettra d'utiliser l'environnement et la technologie de développement de votre choix.

Vous êtes libre !!!

Pour aller un peu plus loin vous pouvez utiliser un outil d'orchestration (par exemple RunMyProcess en mode Saas également) qui vous permettra de lier l'ensemble des api de vos applications Saas pour mettre en oeuvre de vrais processus avec une facilité déconcertante.

http://www.faascape.com
http://twitter.com/faascapefr

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    Une faute de frappe s'est glissée dans le lien de RunMyProcess. Un point virgule au lieu d'un point.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. MicroStrategy annonce la sortie de la version bêta publique de MicroStrategy Cloud Personal, offre SaaS qui permet à tous les utilisateurs de télécharger des données dans MicroStrategy Cloud, de les analyser et de partager des aperçus.

    RépondreSupprimer
  3. @dev-int, merci pour le retour. Le lien a été corrigé.

    RépondreSupprimer